Création d’un arbre à produits – OPCRE et BGE

Dans le cadre de mon  OPCRE, je suis suivie depuis quelques semaines par la BGE, la Boutique de Gestion des Entreprises, afin de tester la faisabilité de mon projet d’entreprise, notamment financière.

L’OPCRE

En tant que demandeur d’emploi, je bénéficie de l’OPCRE. Que se cache t il derrière ce sigle barbare ?

L’OPCRE signifie Objectif Projet Création ou Reprise d’Entreprise. C’est un accompagnement qui aide à structurer un projet d’entreprise (de l’idée au projet) et d’en tester sa faisabilité, en fonction des contraintes personnelles, en termes de demande, de marché ou de rentabilité.

Le suivi se fait par un prestataire de Pôle Emploi sur une durée de 3 mois rythmé par une dizaine d’entretiens d’une heure.

L’accompagnement est personnalisé mais se structure globalement autour de 3 thèmes : écriture, précision du projet d’entreprise / élaboration de l’étude commerciale ( étude de marché et stratégie commerciale), des éléments financiers et choix du statut juridique / élaboration du business plan et appréhension des délais de réalisation et du plan d’action.

La BGE, la Boutique de Gestion des Entreprises

Le prestataire qui m’accompagne est la BGE Atlantique Vendée. J’avais découvert cette association lors de la réunion d’information sur la création et la reprise d’entreprise à la Maison de la Création et de la Transmission d’Entreprise (MCTE). J’en ai déjà parlé dans cet article.

Cette association conseille des porteurs de projets de création d’entreprise, grâce à des entretiens individuels, des formations ou un suivi pour le développement, notamment commercial, de l’entreprise suite à sa création.

Je suis accompagnée par une conseillère que je rencontre régulièrement. Nos discussions me permettent d’écrire mon projet, de le structurer. Mon projet est à la fois large, novateur, mouvant et en interface avec beaucoup de pratiques. Elle m’aide à faire le tri et proposer un projet cohérent à partir de mes envies et découvertes issues de mon exploration.

Un arbre à produits

Ma conseillère m’a proposé de faire un arbre à produits qui reprend graphiquement et sur une seule page toutes mes idées de prestations.

J’aime bien l’idée de l’arbre, les branches sont à la fois connectées et peuvent avoir une certaine indépendance. Une branche peut être coupée l’arbre continue à tenir debout et pousser.

arbre-produits-2

Finalement, mon arbre à produits ressemble plus à un tableau avec des lignes qui correspondent à des types de prestations : formations, études et des colonnes qui correspondent à des postures : élaboration de stratégies de mise en cohérence et de stimulation d’initiatives citoyennes, environnementales et artistiques avec la vision globale et les grandes dynamiques urbaines d’un côté / accompagnement des porteurs de projet pour une meilleure insertion de leur initiative dans le système urbain de l’autre / et au centre des postures transversales qui permettent de questionner ces nouvelles pratiques par le biais d’un laboratoire d’idées avec la création possible d’un lieu et une participation à des projets de recherche.

Tout ceci est très dense et montre une image de mes envies, de mon projet d’entreprise idéal. Je n’ai pas encore testé les différentes prestations, dont certaines posent des questions non négligeables en termes de financement.

De plus, je vais requestionner cet arbre à produits collectivement, dans le cadre des ateliers Popcorn aux Ecossolies, émulateur de projet en économie sociale et solidaire. J’avais déjà participé à une réunion écosystème au Solilab, j’en parle ici. Les ateliers Popcorn commencent cet après midi.

Je vais m’atteler à la faisabilité financière du projet, du moins son esquisse. J’aimerais aussi faire une cartographie des différents acteurs, financeurs, clients, partenaires, liés à ces prestations et c’est loin d’être simple. Mon approche se veut transversale et touche de nombreuses thématiques qui ont leurs réseaux, leurs financeurs, leurs métiers propres. Je n’ai pas encore trouvé sous quelle forme je pourrais la dessiner.

mur-investigation
Le « mur d’investigation », série Flashforward, créée par Brannon Bragga et David S. Goyer, ABC, 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *