Réunion d’information pour jeune entrepreneur à la MCTE

Mardi matin j’ai assisté à une réunion d’informations destinée aux futurs entrepreneurs à la Maison de la Création et de la Transmission d’Entreprises. L’objectif était de nous présenter les différents organismes de sup’porteurs de la création 44, dont l’animatrice faisait partie en tant que conseillère à la Chambre de Commerce et d’Industrie, et ce qu’ils pouvaient nous apporter en fonction de l’avancée de notre projet.

La Maison de la Création et de la Transmission d’Entreprise (MCTE) qu’est ce que c’est ?

La MCTE de son petit nom est un lieu qui regroupe les différents organismes qui accompagnent des porteurs de projets d’entreprises. A Nantes, elle est située tout près de la CCI.

De l’esquisse d’une idée jusqu’à un accompagnement pendant les premières années de l’entreprise, le jeune entrepreneur peut y trouver des formations, de l’accompagnement par des conseillers et des experts tels que des notaires, avocats, experts comptables ou des financements.

Tout pour nous aider à créer une entreprise viable et partir sur des bases saines.

Des premières orientations sur la création d’entreprise

Ce qui a été présenté doit paraître simpliste pour un étudiant d’école de commerce ou un entrepreneur aguerri, pour une architecte comme moi c’est l’immersion dans un monde que je ne connais pas. Nous sommes loin d’apprendre l’étude de marché, le marché même, ou même l’intérêt de créer une entreprise rentable et pérenne, même si au vu des galères de beaucoup ce serait intéressant et en temps que chef de projet nous croisons ces notions tout le temps.

L’animatrice nous a introduit les différentes étapes de la création d’entreprises :

J’ai une idée > j’étudie mon projet > Je le finance > Je m’installe > Je développe mon entreprise

Je n’en suis qu’à l’étape 1. L’objectif est de structurer au mieux l’idée afin de pouvoir me présenter à des partenaires éventuels quels qu’ils soient, mais aussi d’évaluer mes forces faiblesses et les formations à suivre. Je me suis dit que je ferais un premier bilan à l’été. Créer une entreprise est assez différent d’être salarié, on prend les décisions seules, et dans mon cas je travaille seule pour l’instant, et puis il faut assurer l’ensemble des postes. Cela mérite de s’interroger si c’est vraiment ce que je veux.

Sur la base d’un projet ficelé, avec une vision claire sur les prestations que je proposerais, je passerais à l’étape j’étudie mon projet. Il s’agit alors de tester la rentabilité et la pérennité de l’entreprise pour ne pas se retrouver le bec dans l’eau un an après tout monté. Là commencent les approches plus techniques, étude de marché, établissement du coût prévisionnel sur 3 ans, études marketing si besoin et choix du statut juridique.

Et il n’y aura plus qu’à !

Je résume très fortement la réunion, elle est dense en informations, pour une durée d’1h45.

Les sup’porteurs de la création 44

Après une présentation de ce qu’il faut faire dans les prochains mois, je me dis que je ne pourrais pas y arriver toute seule, beaucoup de ces notions me sont inconnues.

Heureusement, beaucoup de structures, mais aussi des bénévoles sont là pour nous accompagner. C’est une vraie chance. les sup’porteurs 44 en centralise déjà un certain nombre.

Certains m’intéressent tout particulièrement. Tout d’abord le BGE Atlantique Vendée. Conseil, aide pour structurer l’idée, accompagnement pour l’étude financière et juridique du projet, ce sont les premiers que je vais contacter. Je trouve très intéressant de pouvoir discuter de mon projet à différentes étapes et avec des professionnels de l’entreprise et non uniquement de mon réseau habituel. Avec une vision de biais, je ne peux que gagner en richesse et en assurance aussi.

J’ai découvert l’existence de coopératives, Ouvre boîtes 44 notamment, qui permettent d’être salarié dans un premier temps et de bénéficier d’un accompagnement quotidien pour les démarches administratives notamment. Voulant devenir consultante ma structure sera potentiellement très simple, mais n’étant pas très douée avec les papiers je garde cette idée en tête. Cela permet aussi de rester salarié, avec un salaire en correspondance avec ce que l’on a gagné, et non devenir Travailleur Non Salarié, avec tout ce que cela veut dire en termes de protections sociales.

Je suis repartie avec ma bible, reprise de ce qui avait été présenté. Je suis ravie de cette matinée, très instructive, cela donne aussi un petit frisson dans le dos, de crainte comme d’excitation quant à tout ce qu’il me reste à découvrir, apprendre et parcourir.

To be continued…

Une réflexion sur « Réunion d’information pour jeune entrepreneur à la MCTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *